The First European Consulting Organization 100% Dedicated to SaaS and Cloud Computing

Louis Nauges

Subscribe to Louis Nauges: eMailAlertsEmail Alerts
Get Louis Nauges: homepageHomepage mobileMobile rssRSS facebookFacebook twitterTwitter linkedinLinkedIn


Related Topics: ERP Journal on Ulitzer

Blog Feed Post

Attention, danger ! Configuration applications SaaS : retomber dans mauvaises habitudes ERP

 

DPC SaaS letters S 74173596Les solutions SaaS, Software as a Service, existent depuis le début des années 2000, merci Salesforce. Les lecteurs de ce blog savent depuis longtemps tout le bien que je pense des véritables solutions SaaS, l’innovation majeure dans le monde des usages, après la catastrophe des ERP intégrés.

Alerte météo : de gros « nuages » noirs commencent à envahir le beau ciel bleu SaaS initial ;  ils ont pour nom « surconfiguration » et sont porteurs de risques majeurs de tempête. Les entreprises doivent réagir rapidement pour éviter qu’ils ne pénètrent chez elles.

  

Les avantages « potentiels » des applications SaaS

Un petit rappel sur les avantages des applications  SaaS : les personnes qui maîtrisent bien le sujet peuvent passer directement au paragraphe suivant.

Un logiciel SaaS :

AdS DPC Competitive Advantage S 55672378

  • Est uniquement disponible dans des infrastructures de Cloud Public ; tout éditeur qui vous propose une possible installation dans votre centre de calcul privé est un imposteur.
  • Est multitenant : une seule instance du logiciel pour tous les clients.
  • Les clients n’ont pas accès au code source : ceci leur interdit toute possibilité de paramétrer leur application, comme cela était possible avec les ERP.
  • Une seule version est opérationnelle à un instant donné, la même pour tous les clients.
  • Lorsque l’éditeur propose une nouvelle version, tous les clients basculent automatiquement sur cette version, sans aucun coût additionnel.

 Les entreprises clientes ont souvent besoin de configurer une solution SaaS pour tenir compte de leurs spécificités. Il faut savoir rester raisonnable dans cette démarche de configuration, et refuser la « surconfiguration ».

  

Configurer : oui, mais raisonnablement

L’industrie automobile a souvent montré le chemin pour les évolutions que vit l’industrie du numérique, avec un décalage d’un siècle.

Tout au début de l’industrie automobile, les Ford T étaient noires et les 2 CV Citroën grises.

Ford T - Citroën 2CV

Aujourd’hui, l’acheteur d’une voiture peut la « configurer » selon ses attentes, et son budget ; il existe des myriades d’options de motorisation, de couleurs et d’équipements internes.

Pour un même modèle, l’écart de prix entre une version de base et une version haut de gamme peut varier de 1 à 2.

Prix voitures BMW - Peugeot

Configurer sa voiture ne lui enlève pas sa qualité «industrielle » ; avec ou sans options, une voiture garde la même fiabilité, les mêmes garanties.

Les logiciels SaaS ont dépassé l’époque Ford T ; ils permettent, eux aussi, une raisonnable configuration de la solution par chaque entreprise cliente.

Cela peut aller du plus simple, ajouter le logo de l’entreprise, à des fonctions plus complexes comme adapter un écran en ne visualisant pas des données jugées non pertinentes.

AdS DPC Cost - Value S 87152301Configurer une solution SaaS ajoute des coûts et des délais ; cela ajoute aussi, on l’espère, de la valeur pour les clients internes de l’entreprise qui disposent d’un outil mieux adapté à leurs attentes.
Les métiers pour qui l’application SaaS est déployée et la DSI doivent, ensemble, trouver un équilibre raisonnable entre valeur ajoutée et coûts.

La règle pragmatique qui s’est établie dans l’industrie automobile peut servir de référence, en gardant ce multiplicateur maximal de 2.

Je vous propose une nouvelle règle de base à faire respecter dans votre entreprise pour toute configuration d’une solution SaaS :

Budget configuration

Prenons un exemple simple :

  • La solution SaaS coûte 140 €/ mois/personne, ou 1 400 €/an/personne.
  • Pendant la première année, il est prévu d’équiper 120 collaborateurs.
  • Le coût de la solution SaaS est de : 142 800 €.

 Le budget alloué à la configuration sera plafonné à 150 000 €.

Les métiers sauront ainsi, dès le premier jour, qu’il y a une limite fixée aux demandes de configuration ; ce seront eux qui décideront quelles sont les priorités qui tiennent dans ce budget.

Cette limite budgétaire a un deuxième avantage : elle réduit le temps passé à configurer la solution SaaS, qui sera plus rapidement opérationnelle.

  

Surconfiguration : le grand danger

Cette démarche simple et pragmatique, cette règle qui fixe une limite aux modifications que l’on apporte à une solution SaaS a, pour certains, un gros inconvénient : le montant alloué ne permet pas de se lancer dans de grands projets !

 Les premiers qui trouvent que ce n’est vraiment pas une bonne idée, vous l’avez deviné, ce sont les ESN (Entreprises de Services du Numérique) dont le métier principal est « d’aider » les entreprises à mettre en œuvre des logiciels.

AdS DPC Customisation  parametrisation S 166894830Elles ont perdu, elles perdent, elles perdront de plus en plus leur grande vache à lait de ces 25 dernières années, la paramétrisation des ERP intégrés.

Comment retrouver les milliers de jours-personnes que l’on vendait sur des projets multiannuels ? Comment continuer à profiter d’une rente de situation avec ces ERP dont la paramétrisation n’était jamais terminée ? Quand on arrivait, après beaucoup d’efforts, à une situation presque acceptable… le « sauveur » arrivait sous la forme d’une nouvelle version de l’ERP. Et hop, on repartait pour un tour parce qu’il fallait tout reparamétrer !

ERP voiture en panneC’est une vérité qui n’est pas toujours bonne à dire : les grandes ESN vivent bien du fait que… l’informatique ne fonctionne pas bien !

Tant que l’on était dans ce monde ERP artisanal, bricolé, fragile, les mécaniciens étaient indispensables, et les ESN jouaient très bien ce rôle.

Avec les solutions SaaS, on rentre de plain-pied dans le monde des logiciels industriels, fiables et robustes. Si tout fonctionne, si les mises à jour de versions sont prises en charge par les éditeurs, la demande de « mécaniciens numériques » décroît fortement.

Lorsque les entreprises savent utiliser les solutions SaaS telles qu’elles sont, en demandant des configurations raisonnables, les coûts de déploiement et de maintenance des solutions restent faibles, au grand désespoir des ESN.

Pour ralentir au maximum la baisse de leurs activités, les ESN vont essayer de convaincre les métiers et les DSI qu’il faut répondre à toutes les demandes de configuration, même les plus futiles. Le discours des ESN est parfois amplifié par les équipes internes de la DSI qui adorent les grands projets qui, pensent-elles, augmentent l’importance de leurs rôles.

Le risque est triple :

  • Accroissement déraisonnable des coûts de mise en œuvre et de maintenance.
  • La mise à disposition de l'application prend beaucoup de temps.
  • Augmentation de la fragilité et perte de fiabilité de l’application.

En résumé : la surconfiguration est le plus grand danger qui menace la réussite d’un projet SaaS.

 

Alternative raisonnable : composants de la place de marché

Porte Pirogue toit voitureUne fois encore, l’industrie automobile sert de guide pour l’industrialisation du secteur numérique. Un écosystème de fournisseurs de composants c’est développé dans le secteur automobile. Sièges enfants, crochets remorques, porte-skis…des centaines d’objets sont disponibles pour répondre à toutes les attentes spécifiques de certains clients. Lors d’une mission récente à Tahiti, j’ai vu sur le toit des voitures un accessoire… local : un porte-pirogue !


Basecamp Market placeLa même démarche existe dans le monde des logiciels industriels SaaS. Pour un grand nombre de solutions, il existe des places de marché de composants complémentaires. Au lieu de modifier, de configurer la solution, on achète des briques prêtes à l’emploi. Il n’y a pas que les solutions SaaS très connues, telles que Salesforce ou GSuite, pour lesquelles des places de marché existent. L’exemple présenté ici est celui de Basecamp, un logiciel de gestion de projets légers ; plus de 20 composants y sont listés.

Les solutions SaaS peuvent être d’excellentes réponses aux attentes des entreprises si l’on respecte quelques règles simples :

  • AdS DPC Best Solution S 137946282Associer les métiers au choix de la solution en leur présentant un petit nombre de produits présélectionnés par la DSI sur des critères techniques, tels que la vérification qu’ils sont bien multitenants.
  • Autoriser un niveau de configuration raisonnable, dont le budget ne dépasse pas le coût de la solution sur une année.
  • Rechercher des composants complémentaires sur la place de marché, quand elle existe.

 

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.